Saisir le mouvement

Liée à la graphie, au mode de représentation, à quelque chose qui s’écrit, qui se note, qui se dessine, qui se trace et qui se symbolise, la danse « partitionnelle » s’arme de principes de composition pour écrire le mouvement. Par la recherche, elle développe les fondements nécessaires pour créer une architecture chorégraphique. La danse partitionnelle, forte de sa dimension collective, permet une relation entre l’auteur et l’interprète, par une forme de coopération dans le travail artistique. Instructions, Tasks, Partitions… ces outils calligraphiques permettent d’inclure d’autres champs disciplinaires dans la composition de la danse. Forme d’expérience artistique autre que la performance, elle crée du sens, et un terrain de jeu avec les spectateur.trice.s, par l’écriture, la lecture, etc.