Regarder

Thème du mois

POP' + TRAD' = √CONTEMPORAIN

Qu’elles soient traditionnelles, folkloriques ou rituelles, qu’elles surgissent dans les bals, les clubs, la rue, les lieux de résistances… les danses dites « populaires » mettent en jeu le lien social dans de savants jeux de corps et de présence à l’autre. Elles rassemblent. Toutes collectives, d’origine rurales ou urbaines, elles sont porteuses d’identités régionales et communautaires. Elles incorporent une culture et des savoir-faire. Les artistes de la scène contemporaine vont y puiser du sens, des sources, des explications. Alors pourquoi entretenir une rupture entre danses dites populaires et ce que l’on appelle les” danses savantes”, quand les chorégraphes actuel.le.s utilisent le décloisonnement de ces expressions comme pouls de leur création ?

Pour explorer cette question, Danse on air vous invite, en juin et juillet, à visionner une playlist de vidéo-danse, à écouter des podcasts, à découvrir certains articles et ouvrages qui parlent de ce sujet… et de vivre une expérience avec Washington Timbó qui vous initiera au candomblé !

Visuel : Manuel complet de la danse – première planche dépliante © Médiathèque du CND
Coup d’œil dans les archives du Centre National de la Danse (CN D)

Ajouter à ma playlist

« Dessins, croquis, notes descriptives, mots isolés, tracés, plans, grilles ». Les façons de transcrire la pensée en mouvement et les formes que peuvent prendre une partition en danse sont multiples. Pour en apprendre davantage sur la partition en danse, plongez dans une sélection de ressources documentaires autour des systèmes de notation du mouvement du fonds d’archives de la médiathèque du Centre National de la Danse.

Systèmes de notation
À travers des interventions de spécialistes, des séries de documents anciens, des notes de synthèses, des sites spécialisés, les différents systèmes de notations sont développés et illustrés, de la notation Feuillet à la cinétographie Laban.

Répertoires chorégraphiques
Jusqu’au XIXe siècle, la danse s’appuie sur un répertoire de pas et de figures avec lequel la danse moderne rompt au XXe siècle. Les chorégraphes cherchent alors à forger leur propre langage. Ce dossier explore l’outillage chorégraphique de l’artiste et les formes de notations personnelles au mouvement et au différents temps de la danse (processus de composition, mémoire d’une chorégraphie, moment de répétition, etc.).