Lire

Thème du mois

POP' + TRAD' = √CONTEMPORAIN

Qu’elles soient traditionnelles, folkloriques ou rituelles, qu’elles surgissent dans les bals, les clubs, la rue, les lieux de résistances… les danses dites « populaires » mettent en jeu le lien social dans de savants jeux de corps et de présence à l’autre. Elles rassemblent. Toutes collectives, d’origine rurales ou urbaines, elles sont porteuses d’identités régionales et communautaires. Elles incorporent une culture et des savoir-faire. Les artistes de la scène contemporaine vont y puiser du sens, des sources, des explications. Alors pourquoi entretenir une rupture entre danses dites populaires et ce que l’on appelle les” danses savantes”, quand les chorégraphes actuel.le.s utilisent le décloisonnement de ces expressions comme pouls de leur création ?

Pour explorer cette question, Danse on air vous invite, en juin et juillet, à visionner une playlist de vidéo-danse, à écouter des podcasts, à découvrir certains articles et ouvrages qui parlent de ce sujet… et de vivre une expérience avec Washington Timbó qui vous initiera au candomblé !

visuel extrait de la Repères, cahier de danse
La marche, instrument du désapprendre par Lise Saladain

Ajouter à ma playlist

Dans cet article, Lise Saladain interroge le rôle de la marche en s’appuyant sur l’analyse de pratiques artistiques en danse, en dialogue avec quatre chorégraphes, Emmanuel Eggermont, Anna Massoni, Sonia Garcia et Charles Pietri. Dans ce texte, elle se penche sur la notion de « désapprendre » — défini comme exercice continu du parcours du danseur, c’est-à-dire sa capacité à déconstruire et à reconstruire son mouvement et sa pratique.
Ce texte est une commande de la revue Repères, cahier de danse éditée par la Briqueterie – CDCN du Val-de-Marne, publié dans le n°42 (nov. 2018).
La Manufacture CDCN remercie chaleureusement la Briqueterie CDCN de l’avoir autorisée à utiliser cet article pour nourrir le programme Danse on air.